Pierre Papier Chicon: repérage à la cathédrale d’Amiens (combles et flèche)

BD

Je démarre la quinzaine de planches des aventures de Lafleur qui paraîtront dans le magazine PPC (actuellement en financement participatif, on compte sur vous!!!). La grande scène finale que vous y découvrirez se déroule dans les hauteurs de Notre-Dame. Il me fallait savoir comment se présentaient les combles de l’édifice (à 45m de hauteur!) et voir de plus prés la flèche de chêne et de plomb. Le réseau des copains a fait le reste: Grâce à Julie et Sébastien, qui bossent tous les deux au patrimoine, et qui ont pu demander les autorisations nécessaires (un grand merci à eux!), nous avons pu grimper sur le dos de notre cathédrale, appareils photos en main, pour mitrailler la grande dame de pierre, le tout par un beau jour d’octobre. Voici quelques photos retraçant le périple de cette balade exceptionnelle et vertigineuse!

Tour du chœur par la galerie intérieure (22m!). Vue imprenable et sensations de verticalité absolue!

@PP1070719.jpg

Sébastien, notre guide, dans la galerie. Les coulisses de l’édifice

@P1070715.jpg

Sortie sur les toits, transept sud. La vue sur la flèche impressionne. Plus de 300 tonnes de bois et de plomb… Les toits sont immenses! On voit que la flèche penche légèrement vers l’est, poussée par les vents de la côte.

@P1070751.jpg

Par une petite porte dans le toit, on accède à la charpente sous-toit de la flèche. Un fouillis de poutres énorme, sorte de gros mikado d’experts en menuiserie! Le lieu est sombre et impressionnant.

@P1070760.jpg

@P1070778.jpg

Un escalier de meunier bien raide et sans trop de sécurité vous amène 15 m plus haut, au 1er terrasson, au niveau du faîte du toit de la nef et des transepts. On arrive alors à la base visible de la flèche, on reste bouche bée devant l’ouvrage.

@P1070796.jpg

Après une grimpette d’une dizaine de mètres sur un escalier raide et étroit (vertige garanti!), on arrive sur le second terrasson. Ici, Dav’et Dav’ en plein mitraillage documentaire! (David François et David Périmony)

@P1070828.jpg

@P1070814.jpg

La vue y est magnifique, à presque 60 m du sol! Là-bas, à l’est, la concurrente question hauteur: la tour Perret.

@P1070817.jpg

La vue royale sur les deux tours de façade. On voit loin, météo au beau fixe, super visi, un régal!

@P1070807.jpg

@P1070834.jpg

Vient l’heure de redescendre. Gaffe à ce satané escalier et à la quasi-absence de sécurité, pas le moment de glisser (chef). Remarquez le faîte du chœur au second plan, c’est un rien impressionnant!

@P1070844.jpg

On se faufile par la petite trappe pour retourner dans la charpente sous-toit dans une presque-totale obscurité, frisson!

@P1070849.jpg

Les combles de la nef. Le lieu est sombre et assez flippant. Une forêt de poutres et ce toit démesuré, en place depuis le XIII éme siècle: hallucinant!

@P1070761.jpg

La fameuse trappe de la nef, visible d’en bas. On l’ouvre à l’aide d’une corde pour une vue plongeante de plus de 42 mètres. C’est pas le moment de paumer ses lunettes! Gros vertige!

@P1070769.jpg

Mattez-moi ces poutres immenses! A côté, Le seigneur des anneaux, c’est du pipi de hamster! Sans rire, le lieu est magique et fascinant.

@P1070775.jpg

On ressort sur la galerie extérieure du transept nord, avec cette vue superbe sur la tour nord

@P1070856.jpg

La flèche vue côté nord. On aperçoit le petit escalier casse-gueule entre les deux terrassons. Oué, j’y étais!!!

@P1070858.jpg

Puis, pour finir cette extraordinaire virée, on se balade peinard sur le toit des chapelles autour du chœur, dans une forêt fabuleuse d’arcs-boutants

@P1070872.jpg

Un David se cache dans le décor: sauras-tu le retrouver?

@P1070875.jpg

Avec ces images, si j’ai pas ce qu’il me faut pour la doc! A nous deux Lafleur, on a des choses à raconter min fiu! Amis lecteurs, à très bientôt!

@P1070886.jpg

 

 

Publicités